8ème Festival de la Plage aux Étoiles

Pour la sécurité de tous, le port du masque est obligatoire durant tout le Festival.

Du 26 juillet au 1er août 2021

Centre Culturel de Collioure, 13 Rue Jules Michelet

  • Les expositions, conférences et observations nocturnes ont lieu au Centre Culturel de Collioure (plan d’accès).
  • Le Festival est gratuit sauf le Train des Étoiles.
  • Le Festival est ouvert à tous les publics (mais notez que les enfants de moins de 6 ans pourraient s’ennuyer aux conférences et aux expositions). Vous pensez que ça n’est pas pour vous ? Si vous voulez découvrir l’Univers et que vous êtes curieux, vous avez les pré-requis pour venir !

La Chasse aux Planètes

Pour fêter les 10 ans de la 1ère édition du Festival qui avait eu lieu en 2011, nous vous invitons à participer à La Chasse aux Planètes. Les 8 planètes du système solaire ont été cachées dans des lieux remarquables de Collioure, ou offrant un beau point de vue. Tous sont accessibles au public. Pour gagner vous devez inscrire sur le coupon-réponse de notre flyer le mot-clé qui accompagne chaque planète et rapporter le bulletin avec les 8 mots-clés à la permanence du Festival au Centre Culturel de Collioure entre 15h et 18h. Ne déplacez pas les planètes ou leurs étiquettes ! Si vous avez les 8 mots-clés vous gagnerez automatiquement un petit lot. Chaque jour à 18h, un bulletin gagnant sera tiré au sort pour gagner en plus un superbe livre d’astronomie.

Pour vous aider dans votre quête, partez du Soleil situé au niveau de l’olivier Place de l’Église. Les planètes sont à la même échelle que le Soleil et toutes situées sur leur orbite également représentée à l’échelle. À partir de la 4ème planète (Mars) des indices sont disposés sur l’orbite et indiquent leur avance/retard par rapport à la planète.

Si vous êtes perdus, n’hésitez pas à nous consulter entre 15h et 18h au Centre Culturel. La Chasse est ouverte du lundi 26 à 0h01 au dimanche 1er à 18h. Le règlement est disponible ici et consultable au Centre Culturel de Collioure.

Expositions

Gaia, le ciel en profondeur (de l’Observatoire de Paris). Gaia est la mission de l’Agence Spatiale Européenne (ESA) accumulant tous les superlatifs. Son but est de déterminer avec une précision sans précédent la position en trois dimensions et les caractéristiques de plus d’un milliard d’objets de notre Galaxie, dont plusieurs centaines de millions d’étoiles. Elle est dotée pour cela d’une caméra d’un milliard de pixels, et d’un pare-soleil de 10m de diamètre. Située au point de Lagrange L2 du système Soleil-Terre (plus loin que la Lune !), elle a révolutionné notre vision de la Voie Lactée depuis 7 ans. Venez découvrir ses résultats fascinants et la forte implication française dans ce projet. Visite libre tous les jours de 15h à 18h. Visite commentée gratuite par un ou une astrophysicien(ne), tous les jours à 16h et 17h, dans la limite des places disponibles (durée : 50min).

En parallèle, découvrez une exposition de télescopes ainsi qu’une série de vidéos et courts documentaires consacrés à l’astronomie et à l’espace diffusée en continu.

Le Train des Étoiles

Une soirée exceptionnelle sous les étoiles. Le Train des Étoiles vous emmène sur les hauteurs de Collioure. D’un lieu surplombant la perle de la Côte Vermeille, 2 animateurs vous feront découvrir les beautés du ciel à l’œil nu. Partez à la découverte du triangle d’été, des légendes célestes catalanes. Apprenez le mouvement de la Lune, des planètes et des constellations dans le ciel. Mercredi 28 juillet, de 21h30 à 23h. Tarifs : 12€ adultes et 8€ enfants (4-12 ans), gratuit pour les moins de 4 ans. Sur réservation impérative (lien bientôt disponible). En cas de mauvaises conditions météo, l’événement sera automatiquement reporté au jeudi 29 juillet sans nécessité de réserver à nouveau.


Conférences

Lundi 26 juillet de 18h à 19h : NOEMA : on écoute le ciel depuis les Alpes françaises par Miguel Montargès, chercheur au Laboratoire d’Études Spatiales et d’Instrumentation en Astrophysique (Observatoire de Paris). Cachées dans les Hautes-Alpes à 2500m d’altitude sur le Plateau de Bure, les 11 paraboles de 15m de diamètre de l’Institut de RadioAstronomie Millimétrique (IRAM) scrutent le ciel. Grâce à mes deux ans et demi passées à l’IRAM, dont de nombreuses semaines à l’observatoire, je vais vous faire part des enjeux, du quotidien, des résultats et du futur de cette Très Grande Infrastructure de Recherche française. Elle est au cœur du dispositif international Event Horizon Telescope, dont le but est d’imager la surface de trous noirs supermassifs proches, et dont la première image a secoué le monde de l’astronomie en 2019.

Vendredi 30 juillet de 18h à 19h : Comment voir d’autres mondes ?, par Lucie Leboulleux, chercheuse à l’Observatoire des Sciences de l’Univers de Grenoble à l’Institut de Planétologie et d’Astrophysique de Grenoble. En 2019, D. Queloz et M. Mayor reçoivent le prix Nobel de Physique pour la détection, en 1995, de la première planète extrasolaire (exoplanète). Depuis, quelque 4000 autres exoplanètes ont été découvertes, venant confirmer une théorie formulée dès l’Antiquité grecque : l’existence d’autres mondes. Cette découverte vient alors nourrir un autre questionnement : ces mondes abritent-ils la vie ? Largement abordée dans la culture populaire, cette question recouvre de nombreux champs de recherche : anthropologie, biologie, linguistique... Mais la réponse ne viendra pas sans l’implication d’astronomes scrutant le ciel à la recherche de preuves de l’existence de vie.s.

Samedi 31 juillet de 18h à 19h : Le robot Perseverance à la recherche de traces de vie sur Mars par Baptiste Chide, chercheur à l’Institut de Recherche en Astrophysique et Planétologie Depuis le 18 février 2021, l’astromobile Perseverance de la NASA explore le cratère Jezero à la recherche de traces de vie passée. À son bord se trouvent 7 instruments scientifiques, dont l’instrument français Supercam qui analyse la composition chimique et minéralogique des roches à la surface en tirant un laser pour transformer la poussière en plasma. Cette conférence présentera les premiers résultats scientifiques de Perseverance et reviendra sur les grandes premières réalisées par Perseverance : le premier vol d’Ingenuity (le petit hélicoptère compagnon du robot), les premiers enregistrements du son sur Mars, et bien d’autres.

Dimanche 1er août de 18h à 19h : En route vers la planète Proxima b ? par Pierre Kervella, astronome au Laboratoire d’Études Spatiales et d’Instrumentation en Astrophysique (Observatoire de Paris) Notre plus proche voisine stellaire est un système de trois étoiles : Alpha Centauri A, B et Proxima. Les composantes principales A et B sont similaires au Soleil, et Proxima une faible naine rouge. Cette dernière héberge la planète extrasolaire la plus proche de la Terre (Proxima b). Hélas, la forte luminosité d’Alpha Cen A et B et la combinaison des 3 mouvements orbitaux rend leur caractérisation complexe et toute potentielle navigation interstellaire vers Proxima b hasardeuse. Je vais présenter les recherches en cours et futures sur ce sujet. Préparez-vous à l’embarquement !


Observations

Les observations auront lieu dans la cour du Centre Culturel sous réserve de ciel dégagé, vendredi, samedi et dimanche à partir de 21h30. Seront au programme (entre autres) : la Lune, les planètes Jupiter et Saturne, des nébuleuses résultant de la mort d’étoiles, des amas d’étoiles, des étoiles doubles, des galaxies spirales et la Station Spatiale Internationale ...

Pour s’adapter aux régulations sanitaires, cette année, les observations auront lieu en projection sur grand écran : le cinéma des étoiles "en direct" sous les étoiles ! Les images obtenues en direct au télescope seront projetées pour le public et commentées par un ou une astrophysicien(ne) professionnel(le). Pour fluidifier la file d’attente, une mini-conférence improvisée sera offerte en parallèle, expliquant comment les étoiles, la Lune et les planètes bougent dans le ciel et comment s’y repérer.