Du côté des observatoires...

A quoi ressemble un observatoire moderne, comment s’y déroulent des observations ? Voici des questions que vous êtes nombreux à vous poser : de nos jours les observatoires dans lesquels se déroulent les observations scientifiques sont en général perchés au sommet de montagnes dans des déserts et sont donc presque inaccessibles sauf pour quelques privilégiés.

C’est en effet dans ces emplacements extrêmes que l’on trouve les meilleures conditions pour conduire des observations scientifiques depuis le sol :

  • Loin de toute ville, il y a peu ou pas de pollution lumineuse et le ciel est parfaitement noir
  • Le faible taux d’humidité garanti une atmosphère transparente
  • L’altitude permet d’avoir une atmosphère plus fine : celle-ci est donc plus transparente et moins turbulente (moins de mouvements de masse d’air dus à des différences de température, phénomène qui dégrade les images).

Malgré l’hostilité de ces emplacements, ces observatoires sont très fréquentés par les astronomes qui y observent quasiment toutes les nuits (toutes les nuits où les conditions atmosphériques le permettent). Les vidéos ci-dessous vous offrent un aperçu de la vie de 2 grands observatoires modernes : le Mauna Kea à Hawaï (américain) et l’Observatoire du Mont Paranal au Chili (VLT, européen).

Cette première vidéo réalisée par Sean Gobel utilise la technique du timelapse et reprend des images prises en avril et durant l’été 2013. On y voit les différents télescopes du Mauna Kea observer le ciel durant la nuit. Les coupoles tournent pour pointer différents objets et suivre les cibles acquises qui se déplacent en raison de la rotation de la Terre (c’est ce qui donne l’impression que le ciel bouge). Des tirs de lasers oranges sont effectués depuis les télescopes : il s’agit d’étoiles artificielles qui vont permettre de sonder l’atmosphère et corriger ses défauts à l’aide de miroirs déformables et de calculateurs ultra-rapides. La Voie Lactée et plus particulièrement le centre galactique font également leur apparition et rendent cette vidéo magique.

Nous nous trouvons maintenant au Chili au sommet du Mont Paranal. Cette vidéo comporte moins d’action et montre la procédure d’ouverture des VLT (Très Grands Télescopes). Elle est agrémentée de quelques commentaires en anglais.

Dans cette vidéo, nous sommes toujours au Mont Paranal et le réalisateur de la précédente vidéo tente de capturer le fameux rayon vert au coucher du Soleil.